Unica (album)

by Les Incendiaires

/
  • Digital Album
    Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.
    Purchasable with gift card

      name your price

    You own this

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Unica (album) via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 2 days

      $12 CAD or more 

    You own this  

     

1.
04:33
Il était une fois Des amoureux Un dernier acte Rituel d'adieux Hélas déclamé! Karakuri sert l'Amacha C'est une tragédie! Les marionnettes dansantes Il n'était plus une fois Des amoureux Chant liminaire; Le dénouement Arlequin s'imbibe d'essence Triomphe magistral Poupées empourprées Fantaisie des limonaires Vers les luminaires célestes Polichinelle tire le rideau Polichinelle...
2.
03:31
La conception dans le noir d'ébène Les griffes de la nuit sur ton sommeil Jusqu'à ce que ton règne vienne Une prophétie s'accomplit Espiègle bouche pétillante énigme Vicieuse gourmande : “tu goûtes les fruits?” N'éveillons pas le chat allongé Donne-moi des mûres sauvages, c'est que j'ai encore faim Jouer colin-maillard À l'orée des bois Je te peindrai à l'aveugle L'éther est malva Caprices colorés Tu veux faire peur Hantons ce château fantôme Spectres zinzolins Montre-moi sous la douche Ton dada renversé, vénusté délurée Danseuse cambrée coryphée des perséides Fantasmagorie de merveilles vermeilles Je t'ausculterai sans stéthoscope Compterai un à un tes grains de beauté Des constellations sur ton dos Myriades de comètes, zilliards de baisers Jouer colin-maillard À l'orée des bois Le pôle magnétique de mon désir Sont tes lèvres humides Comme une fille sans pudeur Complice éhontée Je t'épie, tu t'éclipses Je te devine, Stella
3.
Sous le sceau de Saturne À la fontaine Une légende Pour lunatiques Neuf heures et demie Contemplative De tes rêveries Tauromachiques Profondément rouge Une balade Parmi les parcs Nihilistes Treize origamis Parfait cliché Des trouble-fête Rien ne va plus Je suis romantique (suicidez-moi) Onirique cortège, fantastique et sacrilège Singerie photographique, prends garde à toi En argentique vintage, on s'est pris au piège Nous nous embrassâmes Devant chez ta sœur Promesse d'au revoir Muraille de Chine Fussions-nous éveillés? Tout est bazar Irréel Vœu nébuleux Trouveuse de choses Dans La Mancha Une clef cassée Collectionnée Le duende Des fascinés Mais où es-tu? Toréador Je suis romantique (suicidez-moi) Onirique cortège, fantastique et sacrilège Singerie photographique, prends garde à toi En argentique vintage, on s'est pris au piège
4.
La jeune Ariane sous les étoiles De ses cheveux tisse une toile Au clair de lune, à travers la brume Des hippocampes se noient dans l'écume Le fleuve gronde, abîme les rochers Les vagues menacent de tout emporter En invoquant les raz-de-marée Ariane chevauche sans s'effaroucher Quand tout à coup éclate l'orage Pour elle et lui sur le rivage Quand tout à coup éclate l'orage Pour elle et lui sur le rivage La cavalière en cavalcade En guerre et contre tous elle parade Que danse son cheval sur l'eau! Au Trot! Au Galop! Et tout partout tombe la pluie Pour elle et lui et tourne un manège inouï Et tout partout tombe la pluie Pour elle et lui et tourne un manège inouï Ariane dans sa fougue débridée Va le traquenard d'écheveaux enchevêtrés Cheveux au vent, destrier enfourché Fière amazone au piaffer cadencé
5.
L'insomnie Aussi froide que l'Halloween Tout ce silence fait du bruit Empreinte chimérique Le parfum des sorcières Un code d'accès numérique Dissimulés Dans mon journal intime Quelques indices — 8:06 Un fin limier Saura me déchiffrer L'illusion est une manœuvre d'escrime Une ombre au tableau Deux yeux maléfiques Curiosité ou espionnage? Équidé de trois C'est le triangle du diable La sénestre marquée de zébrures Joyeux non-anniversaire! Succomber à la séduction Du sucre; un soupçon d'intrigue... de tricherie Jacquemart détraqué Ça cloche, déraisonne, sonne, carillonne “Je suis le plus grand génie du crime” C'est bizarre comme nous sommes seuls Quand vient le crépuscule Et nous ne dormirons plus jamais Initie-moi on va tout saccager ma chambre Dès qu'on ouvre la boîte de Pandore On y dépose des traces de doigts Même sans malice c'est un guet-apens Pour déjeuner : l'œuf du serpent Dans son cheval Au traquenard du cauchemar Fumée et miroirs Bête noire vespérale Dans son cheval Au cauchemar du traquenard Fumée et miroirs Bête noire vespérale
6.
02:48
Plus tard c'est l'après-midi Un corbillard se gare dans l'entrée Est-ce là un canular? Le croque-mort frappe : Cogne-Cogne... Bienvenue! “Monsieur je viens vous annoncer Que vous êtes décédé” C'est certes embêtant, dis-je, néanmoins J'avais pas pensé à ça Sept heures et demie au deuxième étage Chambre noire, trou de mémoire Serrure truquée, qu'est-ce qui se passe? Selon mes calculs, on m'a confiné! Et pourquoi suis-je vêtu de ce kimono? Flûte à bec! Faux pipeau! Décèlerais-je enfin un motif? Oh... J'avais pas pensé à ça Du tarot au goulot Zodiaque ou lucidité Dix mille filles à vélo L'abrégé d'un coup de dés Toiles d'araignées plein la bouche Tintamarre depuis le placard Eurêka, j'ai trouvé! Un squelette pendu dans la penderie J'aime jouer aux dames Mais je n'aime pas les échecs Très astucieux, j'en conviens; or, J'avais pas pensé à ça Du tarot au goulot Zodiaque ou lucidité Dix mille filles à vélo L'abrégé d'un coup de dés J'avais pas pensé à ça J'avais pas pensé à ça J'avais pas pensé à ça J'avais pas pensé à ça
7.
Un tik-tok incessant Des cadrans, des pendules La maison des horloges Le cartel de Chronos Engrenages et rubis Pivotement effréné Balancier et spirales Embrouillent les idées Un fuseau épineux Transperce l'épiderme Mais le sang dégouline Coagule carmin Affligée de vertiges Amnésie foudroyante Affalée sur le marbre Ondoyante à rebours Les symptômes d'un dédale Du syndrome de Stendhal Mimesis projetée Némésis décrétée Dans les toiles d'astragales Le venin des mygales Bête fauve sacrifiée Mistigris mystifiés Un tik-tok incessant Des cadrans, des pendules Funeste facétie Du sablier sans temps S'enliser peu à peu Dans les sables mouvants Sortilège mortifère Décompte des noirceurs Du chic salon de thé À la bibliothèque Signal tintinnulé Mouvements interrompus Visiteur ou convives Subito pétrifiés Fenêtres à guillotine Statues décapitées
8.
Nu-pieds Sur le gazon mouillé Sous un ciel de dix-sept heures Nos visages En juin La drogue me fait trembler Et je suis ta voie Étends-toi Étends-toi sur le sujet Expérimente-moi Tes mains Font le chemin Jusqu'à mes mains La forme de ton bassin Est toute belle dans notre bain Entre deux coupes ne mets Pas d'eau dans notre vin Exauce-moi Exauce-moi hors-sujet Transgresse-toi Mes mains Font le chemin Jusqu'à tes mains La forme de ton bassin Est toute belle dans notre bain Entre deux coupes ne mets Pas d'eau dans notre vin Mais laisse la champlure couler On inondera l'appartement Dans mon tiroir ton cahier noir Et nos secrets à noyer Nos correspondances Nos correspondances déclassées La leçon de nos mouvements Nos mains À mi-chemin Dans l'eau du bain La forme de tes yeux Est toute belle dans l'onde En apnée, m'entends-tu crier? Nos échos réverbérés
9.
Fermer les lumières Sur de beaux draps Chercher des trous noirs Sous ses couvertures Frémir les ténèbres S'immiscer en la pénombre Clandestinement Capturer l'élégance Révèle l'autre côté Dans un miroir en éclats Un faisceau d'aiguille de verre Chemise de nuit et parapluie Mon insoumise traverse la rue Soyez pudique! Sexualité implicite! La gourmandise Sans pyjama Le nec plus ultra Du prêt-à-porter Voulez-vous Un rendezvous C'est le dernier cri Des corps alloués Location / Collation Sans contrat assigné Visite libre aux pieux Mais laissez-nous coucher Ah... Notre beauté est un crime refrain (2x) En liberté d'impression L'addiction est importante À califourchon Charme et désillusion Que l'on fasse la bêtise! Une indécence Par surprise Du bout des doigts Et de la langue On goûtera Le lait des astres Caresser excitée Indisciplinez Non censurés refrain (3x)
10.
Condamné à la cale D'un vaisseau Dehors de toute façon C'est la guerre Dans une cabine, reclus Confession Au Moonlight Diner Une horrible nausée La mer ne juge pas Diligente Le lézard sur la grève Flots de perdition Ma ritournelle dérive et vogue Échouée, la flamme ensommeillée Franchie la houle des eaux mortes S'éprendre dès l'aube, ô Stella Maris Un séjour éternel Un pour toujours S'ancrer sur les récifs De coraux Des épaves stellées La syzygie En esprits délivrés Au Tao Le même zygopétale Siamois Les vagues invisibles De nos mémoires Te toucher avec la seule pensée Se rejoindre vers l'inespéré Et que valsent les lumières du phare De la côte, pour guider mon voyage À des milles d'ici ou là La marée me déferle je viens à toi
11.
Aux antipodes du monde Et à l'instar des trépassés Les voyageurs égarés s'achèvent Sur le versant orangé De ce jardin d'arcanes Dans l'humidité des soirs Cent cris de corbeaux violacent le brouillard Au désespoir des singes Sucent pendus Des anges sans genre Nos pupilles semblent affectées Par les splendeurs de ces vastes vallons verdoyants Équivoquée, dévoyée Tu es sibylline, engloutie Au jardin évanoui La sagesse n'est plus sage Maintes rumeurs de mirages On ne se trahira pas En p'tite chapelle Veille avec moi Mais une réminiscence Vacillant songe envoûté Céans et sciemment Perle tes joyaux ma mignarde Malgré sa zen magnificence Gare au lac des apparences D'où flamboie immolé Le Temple du Pavillon d'or Des aurores extasiées Dévoilent mille et un lotus parfumés Au nirvāna et pour l'éternité Ressasser l'étreinte Du jardin perdu
12.
03:47
La cendre de mes passés s'emmêle; Un étrange mélange Brûlure de cigarette, vade mecum Mes arguties de sybarite La luxure, luxe de l'X Imprégnée des obsessions Elle adore, dépravée Sur l'ardoise : “rien à faire” J'ai besoin d'un endroit où pleurer Avec vous Revenants Je me désavoue Je récidive De fêtes foraines en antipyrétiques Des déductions métaphysiques Ça buzz, ça fuck dans ma tête Rater sa vie Est si facile Regardez-moi J'ai réussi

credits

released December 13, 2013

-
Paroles : Rudy Berhnard
Musique : Rudy Berhnard et Frédéric Otis

Réalisation et production : Frédéric Otis et Rudy Berhnard
À l’exception de la chanson “Amants d’immeubles”, réalisée et produite par Mathieu Dandurand

Rudy Berhnard : Voix, guitare, basse, programmation, mélodica
Frédéric Otis : Guitare, basse, programmation, banjo, flûte à coulisse
Maxime Georges : Batterie
Charles-David Dubé : Synthétiseur

Avec l’aimable complicité de :
Bruno Corbin : Basse sur “Stella”, “Les Cheveux d’Ariane”, “Dans son cheval” et “Amants d’immeubles”
Dominik Nicolas : Guitare sur “Ce jardin des éperdus”
Laurence Giroux-Do : Voix sur “Argentique Vintage”
Maxime Audet : Contrebasse sur “Dans son cheval”

Enregistrement de la batterie sur “Stella”, “Les Cheveux d’Ariane” et “Dans son cheval” : Martin Gauthier

Mixage : Jean-Philippe Villemure

Matriçage : Ryan Morey

Art : lemuet
-

license

all rights reserved

tags